Vaud, terre d'accueil !

 
Son histoire

C'est dans le canton de Vaud que l'on trouve les plus anciens sites du Néolithique de Suisse, datant de quelques 5'000 ans avant J.-C., au bord du lac Léman. Les Romains fondèrent sur les rives du lac la petite ville de Lousonna, qui deviendra Lausanne, aujourd'hui capitale du canton de Vaud.

La région est convoitée par plusieurs rois et empereurs tout au long de son histoire : de Charlemagne, dont le Saint-Empire romain germanique intègre le territoire de Vaud dès 1302, à Napoléon Bonaparte, qui, traversant la Suisse lors de sa conquête de l'Europe, libère Vaud en 1798 de la domination de son puissant voisin, le canton de Berne. Napoléon donnera au canton de Vaud sa première constitution en 1803, parallèlement à son entrée dans la Confédération suisse.

Sous le règne de Berne dès 1536, Vaud adopte la Réforme et devient une terre d'accueil pour de nombreux réfugiés protestants fuyant leur pays, en particulier les Huguenots français. Ceux-ci apportent leur savoir-faire dans l'industrie et la finance, favorisant le développement économique de la région.

Cette tradition de terre d'accueil s'est poursuivie jusqu'à aujourd'hui, tout comme le savoir-faire industriel et l'innovation. En 1867, Henri Nestlé fonde à Vevey une entreprise pour la fabrication de farine lactée, véritable révolution dans l'alimentation infantile. Aujourd'hui, Nestlé est le plus grand groupe alimentaire du monde et l'un des fleurons de l'économie vaudoise.

Dès la fin du 19e siècle, la « Riviera vaudoise », au bord du lac Léman, attire, entre Montreux et Lausanne, de nombreux visiteurs étrangers, envoûtés par la douceur du climat et la beauté du paysage de lac et de montagnes. De cette époque datent plusieurs palaces qui bordent toujours la Riviera. La capitale, Lausanne, devient un nœud ferroviaire important et la ville est choisie pour abriter le siège du Comité olympique en 1915. En 1923 est signé à Lausanne le dernier traité de la Première Guerre mondiale entre la Turquie et les puissances alliées, fixant le démantèlement de l'Empire ottoman.

 
Ses célébrités

Les attraits du canton de Vaud n'ont cessé d'y attirer de nombreuses personnalités et célébrités, pour des séjours prolongés ou pour s'y établir : Voltaire, Napoléon III, Igor Stravinsky, Piotr Tchaïkowsky, Vladimir Nabokov, Henri Bergson, George Byron, Ernest Hemingway, Graham Greene, Scott Fitzgerald, Coco Chanel, Charlie Chaplin, Charles Lindbergh, Audrey Hepburn, Georges Simenon, Peter Ustinov, et, plus récemment : Freddie Mercury, Phil Collins, Barbara Hendricks, David Bowie, Yannik Noah, Alain Prost, Jean Alesi, Michael Schumacher, Paloma Picasso, Henri Verneuil, ou Ingvar Kamprad, fondateur du géant du mobilier IKEA.

Mais la terre vaudoise a elle-même donné naissance ou accueilli des personnages de premier plan : les industriels Henri Nestlé et François-Louis Cailler, inventeur du chocolat au lait, le chef d'orchestre Ernest Ansermet, qui dirigea Debussy, Ravel ou Stravinsky, les écrivains Charles Ferdinand Ramuz et, plus récemment, Jacques Chessex. Le cinéaste de la nouvelle vague Jean-Luc Godard est vaudois également, tout comme le footballeur Stéphane Chapuisat, plusieurs fois champion d'Allemagne et champion d'Europe en 1997, l'aérostier Bertrand Piccard, auteur avec le Britannique Brian Jones du premier tour du monde en ballon en 1999, ou encore le spationaute Claude Nicolier, l'un des seuls non-américains à avoir volé avec la navette. Sans oublier le plus célèbre vaudois d'adoption : le danseur et chorégraphe français Maurice Béjart, dont la célèbre compagnie de ballet a trouvé une nouvelle terre d'accueil à Lausanne depuis 1987.

Administration cantonale

Publication

Le canton de Vaud 2012
données de base de la géographie, de l'histoire, de l'économie et des institutions vaudoises
Brochure Portrait du canton de Vaud 2012