Un système politique stable et efficace

La Suisse est souvent appelée « la plus vieille démocratie du monde » : le pacte fondateur de la Confédération helvétique remonte en effet à 1291, et repose sur une conception participative du pouvoir.

La Suisse moderne est une confédération de 26 Etats souverains, appelés cantons, et regroupés en un Etat fédéral. Cette structure fédérale garantit la stabilité légendaire du système politique, juridique et social de la Suisse, propice au développement de son économie.

Le Canton de Vaud, à l'instar des autres cantons, jouit d'une grande autonomie et conserve la majeure partie du pouvoir politique et administratif sur son territoire. Il possède son propre parlement, son exécutif et son système judiciaire. (voir l'organigramme de l'Etat)

Concrètement, la Constitution suisse prévoit que tout ce qui n'est pas explicitement délégué à l'Etat fédéral reste du ressort des cantons. C'est le cas notamment de la politique fiscale, dans laquelle le canton de Vaud conserve une grande marge de manœuvre. C'est ce qui lui permet d'appliquer une fiscalité favorable aux entreprises souhaitant s'implanter sur son territoire. Cela permet également une grande proximité et réactivité des autorités et de l'administration envers la population et les entreprises locales.

Au cœur du continent européen, la Suisse ne fait toutefois pas partie de l'Union européenne, et n'est ainsi pas directement soumise aux réglementations de l'Union Européenne (UE). La Suisse a en revanche su négocier plus de 150 accords bilatéraux avec son grand voisin européen, s'assurant une étroite coopération et des avantages réciproques dans les domaines comme : la libre circulation des personnes, la levée des obstacles techniques au commerce, la recherche, etc.